le CNES et Roscosmos partent à la conquête de Mercure !

PNG - 467.6 ko
Ensemble instrumental Simbio-sys sur l’orbiteur MPO de Bepicolombo
© CNES

En tant que maître d’ouvrage de la contribution française à la mission BepiColombo, le CNES gère le développement et l’intégration au niveau système de l’instrument Phebus et soutient les activités des scientifiques français pendant toute la phase opérationnelle de la mission. De son côté, Roscosmos assure le développement et la fourniture au CNES des mécanismes de rotation de visée du spectromètre et prend part aux travaux d’interface de l’instrument ainsi qu’aux essais associés.

Côté russe, les travaux sont menés par l’Institut de Recherches Spatiales de l’Académie des Sciences Russe (IKI RAN), mandaté par Roscosmos. Côté français, c’est le Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (LATMOS, CNRS) qui a été sélectionné pour ce projet.

BepiColombo a pour objet, l’étude de la composition de la surface de Mercure et de son environnement et en particulier de la face cachée de la planète : estimation de son stade d’évolution géologique, étude de la composition chimique de sa surface et de sa structure interne, analyse de l’origine de son champ magnétique et étude de son interaction avec le vent solaire, recherche de la présence ou de l’absence de glace dans les régions polaires. BepiColombo doit être lancée vers Mercure en avril 2018 pour une arrivée à destination en 2025.

publié le 21/03/2017

haut de la page