Vidéo – Cérémonies et reconstitution de la bataille de Borodino le 6 septembre 2015

Vidéo – Cérémonies et reconstitution de la bataille de Borodino le 6 septembre 2015

La bataille de la Moskova ou bataille de Borodino s’est déroulée le 7 septembre 1812 à proximité du village de Borodino situé à 125km de Moscou. Elle opposa la Grande Armée commandée par l’empereur Napoléon Ier à l’armée impériale russe menée par le feld-maréchal Mikhaïl Koutouzov et fut la bataille la plus importante et la plus meurtrière de la Campagne de Russie.

Les commémorations de la bataille de Borodino ont eu lieu le dimanche 6 septembre 2015. La journée a débuté par un hommage de la partie française devant le monument commémoratif à la Grande Armée en présence du directeur du musée de Borodino, M Valeryi Klimov, du Ministre-Conseiller Frédéric Mondoloni , de l’attaché de Défense le général de Brigade Guy Nuyttens, ainsi que de leurs homologues suisses et allemands. Cette commémoration s’est déroulée en présence d’environ 150 figurants représentant les combattants de la Grande Armée, dirigés par le professeur Oleg Sokolov.

Les cérémonies se sont poursuivies par un hommage rendu devant le monument russe et se sont achevées par une importante reconstitution de la bataille de Borodino où plusieurs milliers de figurants ont reproduits les déplacements de troupes et les échanges de tirs qui ont eu lieu dans les champs de Borodino plus de 200 ans plus tôt.

Discours de l’Attaché de Défense, le Général de Brigade Guy Nuyttens, prononcé en russe devant le monument commémorant les morts de la Grande Armée :

Monsieur le Directeur du Musée de Borodino,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est avec beaucoup d’émotion que je viens prendre part aux cérémonies commémoratives de la bataille de Borodino auxquelles Monsieur l’Ambassadeur de France en Fédération de Russie, Jean-Maurice Ripert, m’a prié de le représenter.

Cette journée ponctuée par les cérémonies aux monuments français puis russe, et enfin par la grande reconstitution historique de cet après-midi, nous donne l’occasion de nous souvenir. La mémoire joue un rôle essentiel dans l’identité des pays, dans ce qui motive leur action et oriente leur destin.

Me trouvant devant le monument consacré à la Grande Armée, je voudrais en premier lieu saluer le sacrifice de ses soldats. Leurs efforts et leurs souffrances sont désormais entrés dans la légende : leur longue progression vers l’Est sous le soleil brûlant de l’été russe, puis la grande bataille ici même à Borodino - la plus meurtrière de cette époque - et enfin, la catastrophique retraite de Russie durant le terrible hiver russe.

L’empereur Napoléon recherchait une bataille décisive avec l’armée russe. Il l’a trouvée ici, près du village de Borodino.

Aujourd’hui nous nous inclinons avec émotion et respect devant la bravoure dont firent preuve les soldats des deux camps.

Borodino et 1812 font désormais partie de la mémoire collective de nos peuples. Le souvenir de ces hécatombes, par-delà le souvenir des pages de gloire de notre histoire commune et le devoir de mémoire auxquels ils appellent, doivent nous faire prendre conscience combien la paix est une chose fragile, combien elle ne repose que sur les bonnes volontés des uns et des autres, et combien nous devons veiller à la préserver.

C’est à cette prise de conscience et à cet effort que cette journée nous convie. Place au souvenir, au recueillement et à la réflexion.

Vive la France !
Vive la Russie !
Vive l’amitié franco-russe !

publié le 23/09/2015

haut de la page