Veille : bulletin du 8 avril 2016

Au sommaire : arctique, biologie, sciences de la terre, physique, astrophysique, innovation et politique scientifique.

Arctique

  • Lancement du Centre fédéral de recherche avancé pour l’Arctique dans la région d’Arkhangelsk. La structure, qui regroupe le Centre scientifique d’Arkhangelsk, l’Institut environnemental du Nord, l’Institut de physiologie environnemental, l’Institut de recherche agricole et huit stations expérimentales agricoles, devrait bénéficier d’ici 2020 d’un tout nouveau complexe pour accueillir ses 500 résidents. Son coût est estimé de 500 000 millions de roubles (6,5 millions d’euros au cours actuel. L’une des priorités du centre sera le développement des infrastructures côtières du passage du Nord-est. Source (ru)

Biologie

  • Une nouvelle méthode pour réguler la mobilité des cellules a été découverte par des biologistes de l’université d’Etat de Moscou Lomonossov. A l’origine de la découverte, la protéine SLK/LOSK qui régule, par phosphorylation, l’activité fermentaire, la position et les interactions des protéines motrices que sont la dynéine et la kinésine. Ces résultats pourront trouver des applications en oncologie et aider traiter les pathologies affectant les vaisseaux sanguins. Source (en)
  • De nouvelles espèces d’amoebae, âgées de 30 à 60 mille ans, découvertes en Arctique par des chercheurs de l’université d’Etat de St-Pétersbourg et l’Institut de physicochimie et biologie des sols. Des échantillons de permafrost des péninsules de Bykovski, Gydan, et des plaines de Yana-Indigirka et Kolyma, ont permis d’isoler 26 cultures d’amoebae viables, d’âge, de provenance et de température différentes. Les chercheurs espèrent maintenant relier ces espèces à leurs descendants actuels afin de comprendre le chemin évolutif parcouru depuis 60 mille ans et ainsi mieux calibrer l’ « horloge moléculaire ». Source (ru)

Sciences de la terre

  • Une équipe de chercheurs russes, français et allemands ont découvert un océan souterrain situé entre 400 et 660 kilomètres de profondeur. Publiée dans la revue Nature, l’étude indique que celui-ci s’est formé il y à 2,7 milliards d’années sous l’effet de températures et pressions élevées. Source (ru) / Publication (en)

Physique

  • L’Institut unifié de recherche nucléaire (JINR) de Dubna (région de Moscou) propose les noms Moscovium et Oganessium pour dénommer deux des quatre nouvelles entrées au tableau périodique (de numéros atomiques 113, 115, 117 et 118) validées en janvier 2016 par l’IUPAC (parmi les quatre, trois sont officiellement le fruit d’une collaboration russo-américaine : les 115, 117 et 118 ; et les Instituts concernés se réservent donc le droit de proposer des noms. L’élément de numéro atomique 113 est une découverte japonaise). Ces appellations ont été proposées par les scientifiques du JINR à l’occasion du 60ème anniversaire du centre de recherche international pour honorer l’Académicien Yuri Oganessian et la capitale russe. Ces propositions, a déclaré le service de presse du Ministère de l’éducation et de la science, seront envoyé à l’IUPAC pour approbation.

Astrophysique

  • Nouvelle avancée technique dans la détection des exo-planètes, mise au point par des chercheurs de l’Institut de physique et de technologie de Moscou et de l’Institut de recherche spatiale (IKI). L’observation directe est réalisée en utilisant un interféromètre non équilibré comme correcteur du front d’onde incident d’un coronographe. Un ratio de contraste planète/étoile de 10-9, rendant possible la détection d’exo-planètes, a été obtenu par cette technique simple et relativement peu couteuse. Bien que les premières utilisations de coronographe appliqué à la détection d’exo-planète remontent à 2008, ce nouveau système nécessite un système de contrôle plus complexe mais est moins dépendant de la stabilité thermique de l’optique. Publication dans Journal of Astronomical Telescopes, Instruments, and Systems (en) / Source (ru)

Innovation

  • L’université d’Etat de Moscou Lomonossov lance son programme d’accélération « Formula Biotech 2016 ». Implémenté par le Technoparc de l’université (« Science Park ») et son incubateur pour les biotechnologies, le programme sera soutenu par l’entreprise Innopraktika et le fond RVC. 180 jeunes étudiants et diplômés ont été sélectionnés pour une finale prévue en juin 2016.Source (ru)

Politique scientifique

  • L’Université d’ingénierie mécanique de Moscou et l’Université d’État de Moscou d’Imprimerie fusionnent pour créer l’Université Polytechnique de Moscou. La structure verra officiellement le jour le 1er septembre 2016. Source (ru)
Rédacteur  : GAUTIER LAMOINE

publié le 17/11/2016

haut de la page