Une journée avec l’astronaute Thomas Pesquet

Thomas Pesquet, astronaute de l’Agence spatiale européenne, sera le prochain Français à partir en direction de la Station spatiale internationale depuis Baïkonour. Alors qu’il vient de terminer son entraînement à la Cité des Etoiles à Moscou, nous avons suivi Thomas et ses collègues toute la journée du 26 octobre : de la conférence de presse à la Cité des étoiles, au duplex avec la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie Mme Ségolène Royal entre le CNES et la Résidence de France à Moscou, pour finir par un cocktail à l’ambassade en l’honneur de Thomas Pesquet et de ses coéquipiers russe Oleg Novitski et américaine Peggy Whitson.

Cocktail en l’honneur de l’astronaute Thomas Pesquet et ses collègues Peggy Whitson et Oleg Novitskiy - Discours de l’Ambassadeur Jean-Maurice Ripert

MM. les Ambassadeurs
M. le Directeur général, cher Igor Komarov,
Cher Thomas Pesquet,
Madame et messieurs les astronautes et cosmonautes,
Mesdames et messieurs,

C’est un grand honneur pour mon épouse et moi-même de vous recevoir à la résidence de France à l’occasion du prochain vol dans l’espace de notre compatriote, l’astronaute français de l’ESA Thomas Pesquet.

Je suis très heureux de vous y retrouver, à l’issue d’une journée chargée pour les astronautes, avec la réunion de la Commission désignant l’équipage principal, une conférence de presse à la Cité des Etoiles et le dépôt traditionnel des gerbes au Kremlin.

Inutile de dire combien nous étions tous impatients de vous rencontrer ce soir avant votre départ pour, où vous serez alors dans la ligne droite, dans la concentration et le repos qui précèderont votre vol.

Thomas Pesquet, vous êtes ici ce soir avec les membres de l’équipage dont vous ferez partie. C’est un équipage chevronné et talentueux.

Je voudrais mentionner tout d’abord Peggy Whitson de la NASA : vous faites partie des astronautes les plus expérimentées de la NASA puisque vous totalisez 376 jours dans l’espace en 2 vols et que vous avez effectué 6 sorties extravéhiculaires ; tout cela justifie sans aucun doute le fait que vous allez remplir les fonctions de commandant de bord de la Station Spatiale Internationale.

Oleg Novitsky, vous serez le commandant de bord du Soyouz jusqu’à son amarrage à la Station ; vous êtes pilote, plongeur, instructeur de parachutisme militaire et c’est votre deuxième voyage à destination de l’ISS.

Quant à vous, cher Thomas, vous êtes le 10è Français à partir dans l’espace depuis Jean-Loup Chrétien en 1982, mais le premier depuis 2008 ; votre mission sera de longue durée, 6 mois pendant lesquels votre domicile, votre lieu de travail se trouveront à quelque 400 kilomètres au-dessus de la Terre ; vous serez ingénieur de bord de la Station Spatiale Internationale ; vous êtes de formation ingénieur en aéronautique, devenu pilote de ligne puis astronaute ; vous pratiquez de nombreux sports : basket-ball, course à pied, squash, VTT, voile, ski, plongée, parachutisme et vous êtes ceinture noire de judo !

Votre mission est la neuvième mission européenne de longue durée, elle a été baptisée Proxima ; vous nous expliquerez peut être ce choix ?

La science sera au cœur de la mission Proxima qui marquera un temps fort pour la communauté scientifique européenne ; vous apporterez votre contribution à 62 expériences coordonnées par l’ESA et le CNES dans les domaines des sciences de la vie, de la science des matériaux, la culture des plantes, le codage informatique et même la nutrition.

Vous testerez par exemple une nouvelle génération de capteurs médicaux qui trouveront des applications aussi bien dans l’espace que sur Terre.

Inutile de souligner la longueur et le sérieux de vous vous êtes préparé à effectuer des sorties dans l’espace en scaphandre que l’on appelle sorties extravéhiculaires.

Si je mentionne ces détails concernant votre mission c’est parce que nous avons souhaité ce soir avoir parmi nous des jeunes qui s’engageront je l’espère vers des carrières scientifiques, feront la science de demain. J’espère que votre exemple suscitera des vocations chez eux. Je sais combien ils brûlent de vous poser ainsi qu’à vos collègues et à tous les astronautes présents de nombreuses questions.

Vous êtes une source d’inspiration pour la jeune génération et je sais que l’une de vos priorités pendant votre séjour à bord de la Station Spatiale Internationale sera de partager votre mission avec le grand public et les jeunes.

Vous êtes un blogueur actif et un communicant brillant et vous faites déjà passer sur les réseaux sociaux l’importance « d’aimer apprendre », d’aiguiser sans cesse sa curiosité, de faire de l’exercice et de prendre soin de notre planète.

C’est un message que toute la France porte avec vous tant est grand notre engagement sur ce point. C’est la raison pour laquelle, parmi les objets symboliques que vous emporterez à bord de la Station, il y a un drapeau français mais aussi le texte de la résolution finale de la COP21 en effet la protection de notre planète bénéficie largement des informations fournies par les données spatiales.

Je voudrais aussi mentionner ce soir que votre vol se déroule alors que nous fêtons les 50 ans de la coopération spatiale entre la France et la Russie.

Nous avons eu l’occasion depuis le début de l’année d’évoquer et de fêter ces années de travail et recherche en commun mais c’est aujourd’hui encore une occasion nouvelle de témoigner de notre respect et de notre admiration pour l’aventure spatiale russe.

L’amitié entre la France et la Russie est ancienne et profonde. Elle s’est consolidée au fil du temps à travers de nombreux combats menés en commun et une grande proximité culturelle et par la création de liens institutionnels dans beaucoup de domaines ayant presque toujours débouché sur des projets concrets.

C’est cette proximité franco-russe qui nous a toujours permis de surmonter les difficultés qui se faisaient jour, comme c’est le cas aujourd’hui où nous devons faire face à de réels désaccords.

Comme ce fut toujours le cas, c’est par un dialogue franc et sans complaisance que nous parviendrons ensemble à les résoudre. C’est en tout cas la conviction de notre Président de la République, M. François Hollande.

Mesdames et Messieurs,

Ces 50 ans écoulés ont permis, malgré les difficultés, le développement d’une formidable aventure scientifique, technique et humaine. Le bilan est en effet impressionnant.

Je sais aussi que d’ici la fin de l’année le CNES et Roscosmos signeront un accord-cadre qui donnera un cadre institutionnel à la poursuite de la coopération entre nos 2 pays. Notre coopération est donc résolument tournée vers l’avenir.

Aujourd’hui une nouvelle page s’écrit avec votre vol Thomas ; nous vous souhaitons ainsi qu’à votre équipage une belle mission et surtout que tout se passe bien « du lancement à l’atterrissage » comme le veut la formule russe.

Je vous remercie pour votre attention.

Duplexe avec Mme la ministre Ségolène Royal

publié le 09/11/2016

haut de la page