Russie - Réponse de M.Fekl à une question à l’Assemblée nationale

Russie - Réponse de M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, à une question à l’Assemblée nationale, (Paris, 2 décembre 2015)

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,

Une nouvelle fois, je vous demande de bien vouloir excuser le ministre des affaires étrangères qui préside, en ce moment, la COP21 au Bourget.

Monsieur le Député, vous avez rappelé avec beaucoup de gravité la situation complexe et tendue qui est présente aujourd’hui. C’est vrai, les tensions sont fortes entre la Russie et la Turquie après la destruction en plein vol, le 24 novembre dernier, d’un chasseur bombardier russe par la Turquie à la frontière avec la Syrie.

Une réunion des ministres des affaires étrangères s’est tenue hier à Bruxelles dans le cadre de l’OTAN. La situation et les sollicitations de la Turquie ont été évidemment évoquées. Dans le cadre de l’OTAN, les alliés ont manifesté leur soutien à la Turquie et leur attachement profond à l’intégrité de son espace aérien.

Sur la question de l’avion russe abattu, je rappelle les positions de la France telles qu’elles ont été présentées par le président de la République, dès le lendemain de ces faits quand il était à Washington pour construire la coordination dans la lutte contre Daech. D’abord un appel et le besoin d’un diagnostic précis. Un appel aussi à la désescalade et au dialogue entre Ankara et Moscou sur cette affaire.

La France se félicite que, dans le cadre de la réunion qui s’est tenue hier, semble s’esquisser une discussion directe, y compris entre les deux ministres des affaires étrangères russe et turc. Et la France prendra toute sa part pour contribuer à la désescalade nécessaire et indispensable pour diminuer les tensions et améliorer la situation./.

publié le 03/12/2015

haut de la page