Protection des personnels de santé dans les zones de conflit

Droit international humanitaire - Adoption à l’unanimité de la résolution 2286 sur la protection des personnels et des infrastructures de santé dans le conflits (3 mai 2016)

Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault

Je salue l’adoption à l’unanimité, par le conseil de sécurité des Nations unies, de la résolution 2286 sur la protection des personnels et des infrastructures de santé dans les conflits. La France a activement contribué à l’élaboration de ce texte, qui condamne avec force les atteintes aux personnels de santé.

Les attaques contre les hôpitaux se sont multipliées ces dernières années, en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud, en Afghanistan. Selon l’organisation mondiale de la santé, 654 personnels de santé ont été tués en Syrie depuis le début de la guerre. A Alep, il y a quelques jours, l’un des derniers pédiatres de la ville a trouvé la mort dans un bombardement visant délibérément un hôpital, qui a fait plus de 20 victimes dont des malades.

Les conventions de Genève, signées en 1949, interdisent de viser les personnels de santé et les hôpitaux. Ces violations du droit international humanitaire, qui peuvent constituer des crimes de guerre, sont inacceptables et ne doivent pas rester impunies.

Je souhaite à cette occasion rendre hommage au courage et au dévouement remarquables des personnels de soin et des acteurs humanitaires, qui portent secours aux blessés et aux malades dans les conflits au péril de leur vie.

publié le 04/05/2016

haut de la page