Rencontre avec le métropolite Kirill d’Ekaterinbourg à Ganina Iama

Le 12 mars 2016 le Consul général de France à Ekaterinbourg Eric Millet a visité le Monastère des Saints Martyrs Impériaux à Ganina Iama et s’y est entretenu avec le métropolite Kirill d’Ekaterinbourg et Verkhotourié.

Le 12 mars 2016, à l’invitation de l’Archimandrite Pimène, le Consul général de France à Ekaterinbourg Eric Millet a visité le Monastère des Saints Martyrs Impériaux à Ganina Iama. Ce monastère masculin est l’un des plus récents de Russie, il a été édifié sur les lieux où ont été enfouis en 1918 les restes des corps des membres de la famille impériale et de leurs serviteurs exécutés à la maison Ipatiev à Ekaterinbourg.

Le cœur du monastère est la mine n°7, où avaient été enfouis les restes des membres de la famille impériale. Les églises du monastère ont été construites en bois, conformément aux traditions de la Russie médiévale. Elles sont au nombre de 7, autant que les membres de la famille de Nicolas II.

Après la visite des églises et du musée du monastère, le Consul général a été reçu par le métropolite Kirill d’Ekaterinbourg et Verkhotourié.

JPEG

Le métropolite Kirill est depuis le 27 juillet 2011 à la tête du diocèse d’Ekaterinbourg de l’Église orthodoxe russe (Patriarcat de Moscou), qui s’étend sur tout le territoire de l’oblast de Sverdlovsk.

Le 16 octobre 1799 un décret de l’Empereur Paul Ier a créé l’évêché de Perm, dont le territoire s’étendait sur tout le territoire du Gouvernement de Perm, qui comprenait alors une grande partie du diocèse actuel d’Ekaterinbourg. Durant 85 ans les évêques de Perm ont dirigé la vie de l’Église au centre de l’Oural. A partir de 1799 ils utilisèrent le titre d’évêques de Perm et Ekaterinbourg, puis en 1833 d’évêques de Perm et Verkhotourié.

Le 29 janvier/11 février 1885 l’Empereur Alexandre III agréa la proposition du Synode de transformer le vicariat d’Ekaterinbourg en diocèse. Durant les 32 années qui suivirent sa création, jusqu’en 1917, l’évêché d’Ekaterinbourg prospéra : au moment de la Révolution, il comptait 628 églises et 725 chapelles réparties sur 504 paroisses et 14 monastères, avec plus de 900 religieux (plus de 640 prêtres et 270 diacres).

Après la Révolution d’Octobre et les vagues de répression des années 1920-30 l’évêché a été supprimé : en 1941 il ne subsistait dans l’oblast de Sverdlovsk que 20 églises, dont la moitié seulement en activité avec une vingtaine de religieux.

En 1943-1944 la structure épiscopale fut restaurée, mais dans des proportions minimales.

Aujourd’hui, 4 ans après la création de la métropole d’Ekaterinbourg, les 187 paroisses de l’évêché disposent de 286 églises et lieux de prières. 224 monastères et paroisses sont légalement enregistrés. L’évêché compte 8 monastères, autant de masculins que de féminins. les services religieux sont assurés par 307 prêtres et 60 diacres.

L’évêché est divisé en 19 doyennés, dont un doyenné monastique, dirigés par des doyens nommés par l’évêque diocésain. 188 églises célèbrent la messe plusieurs fois par semaine, 26 chaque semaine, 35 au moins chaque mois et 12 plus rarement.

Auprès des paroisses et monastères 129 écoles paroissiales (écoles du dimanche) ou groupes éducatifs sont établis pour les enfants. Les paroisses gèrent également 10 résidences pour handicapés ou personnes âgées, 47 foyers et internats pour jeunes en difficulté, 75 établissements médicaux (hôpitaux ou infirmeries).

publié le 15/03/2016

haut de la page