RKK Energia étudie un ouveau vaisseau de transport, nouveau module pour l’ISS

Le Salon MAKS d’août dernier avait permis au grand public et aux spécialistes de voir la maquette du futur vaisseau de desserte de l’ISS, produit par la société RKK Energia.

Ce vaisseau de nouvelle génération doit prendre la relève de l’historique vaisseau Soyouz qui a connu au cours des décennies des améliorations mais qui est devenu néanmoins un « vieux cheval » . Ce nouveau vaisseau pourra accueillir 6 personnes pour une desserte de la Station et 4 pour un voyage vers la Lune, avec une masse respective de 14t et 20t.Le module de retour sera aussi différent avec 4m de long et 4,5m de diamètre alors qu’aujourd’hui les dimensions du vaisseau sont de 2m de long et 2,2m de diamètre. Chaque membre d’équipage disposera de 2 fois plus d’espace, mais le plus important est l’aspect « réutilisable » de ce module de retour.

Ce nouveau vaisseau bénéficiera de nombreuses innovations : une protection thermique améliorée car la rentrée dans les couches denses de l’atmosphère se fera à plus grande vitesse, alors qu’en même temps avec l’utilisation de matériaux composites la couche de protection et son poids seront réduits d’un facteur 3. Une autre innovation concerne les instruments de visée et d’amarrage.
Ce projet a été adopté ; il est entré dans la phase de réalisation de maquettes à échelle 1 pour mener les essais au sol, puis les essais en vol.
« Ce vaisseau sera en capacité d’emmener les hommes sur la Lune au-delà de 2030, puis ce sera le voyage vers Mars », a déclaré Vladimir Solntsev, Président de RKK Energia lors du 66 é Congrès de l’IAF (International Astronautical Congress) à Jérusalem le mois dernier. Cet objectif ne pourra être atteint toujours selon V.Solntsev que dans un cadre d’une coopération internationale avec la participation des Etats Unis, du Canada, du Japon et de l’Europe (cf. « le village lunaire » de l’ESA) l’objectif étant de créer une plateforme lunaire, utilisable tout autant pour l’exploration de l’astre sélène que de relai pour l’exploration dans l’espace plus lointain.

RKK Energia a également lancé un concours pour donner un nom à ce vaisseau.
Parallèlement au développement de ce vaisseau RKK Energia a déposé un brevet pour un module gonflable destiné à la partie russe de l’ISS et aux futures stations spatiales.
Il s’agit d’un module habité composé d’un compartiment rigide autour duquel se superposeront un nombre variable de couches pressurisées .Ces couches tiendront lieu de protection contre les météorites, les radiations, les températures extrêmes ; en configuration de vol cette « coque » est de dimensions réduites et trouve aisément place sous les coiffes existantes ; ce n’est qu’une fois dans l’espace que ce module « coque » se déploiera en configuration définitive de travail ; son volume sera augmenté de plusieurs fois. C’est ainsi que le module rigide pourra s’adapter à la taille et à l’ergonomie des différents modules habituels de l’ISS ou de toute autre Station. L’objectif final étant d’augmenter le volume utile pressurisé de la partie russe de la Station.

Rédactrice  : Elisabeth MOUSSINE-POUCHKINE

Sources :
Regnews
Energia.ru
V-kurier.ru

publié le 29/02/2016

haut de la page