Projet « Yamal LNG » : un projet à l’échelle mondiale [ru]

Le 3 février dernier, M. Joslyn Vermogen (CIAT) et M. Michel Morand (Griffon International) ont présenté le projet Yamal LNG dans le cadre des rencontres traditionnelles de la communauté d’affaires organisées par l’association Cercle Kondratieff en partenariat avec le Consulat général de France.

JPEG - 45.9 ko
Joslyn Vermogen (CIAT), Michel Morand (Griffon International)

M. Joslyn Vermogen est à la tête de la représentation de CIAT à Saint-Pétersbourg. En devant un des fournisseurs de l’équipement de chauffage du projet d’usine d’extraction et d’exportation de gaz liquéfié en Arctique, cette PME française a réussi à décrocher la plus grande commande de son histoire. M. Michel Morand dirige Griffon International, une des trois sociétés sélectionnées pour accompagner les entreprises impliquées dans le projet à la certification de leurs équipements en Russie.

Depuis plusieurs années, les grandes entreprises du secteur gazier et pétrolier ont adopté des principes de construction de leurs usines « en modules ». De cette manière, d’immenses parties de ces usines peuvent être fabriquées à l’autre bout du monde avant d’être transportées par voie maritime et montées sur le lieu d’implantation. Le projet Yamal LNG est un véritable défi technologique : il s’agit de construire une usine de liquéfaction de gaz à l’intérieur du cercle polaire ! Des milliers d’entreprises de par le monde y participent. Le montant total des investissements est de l’ordre de 15 à 20 Md de dollars. Un port et un aéroport ont été spécialement construits pour les besoins du chantier. 15 méthaniers brise-glace d’une capacité de 170 000 m3 ont également été conçus pour le transport du gaz.

JPEGL’entreprise Yamal LNG est détenue à 60% par Novatek (une compagnie russe, détenue à 16% par Total), à 20% par le groupe français Total et à 20% par l’entreprise chinoise CNPC. La compagnie chinoise SRF devrait prochainement acquérir 9,9% des parts de Novotek, permettant ainsi d’investir encore 2 Md de dollars dans le projet.

Michel Morand a indiqué que les « yards », ces chantiers navals chargés de construire les modules, se trouvaient tous en Asie du Sud-Est (port de Batam en Indonésie, port de Batangas aux Philippines, plusieurs ports en Chine). Aucun port européen n’a été sélectionné pour ce projet, mais de nombreux fournisseurs sont français, allemands, italiens… L’usine se trouvant en Russie, tous les équipements doivent être certifiés conformes aux normes russes, ce qui n’est pas sans poser de problèmes aux fournisseurs.

D’après Joslyn Vermogen, ce projet aurait été inconcevable il y a 20 ans. Aujourd’hui, grâce aux technologies de l’information, des entreprises se trouvant à l’autre bout du monde peuvent communiquer et travailler ensemble sur un même projet en temps réel.

Association Cercle Kondratieff : http://www.cercle-kondratieff.com/

Site officiel de "Yamal LNG" : http://yamallng.ru/

JPEG

JPEG - 73.6 ko
Joslyn Vermogen (CIAT)
JPEG - 80.8 ko
Michel Morand (Griffon International)

publié le 05/02/2016

haut de la page