Normandie-Niémen - Hommage à Gaël Taburet

Vendredi 10 février, Gaël Taburet, le dernier pilote français de l’épopée soviétique du Normandie-Niémen s’est éteint à Cannes à l’âge de 97 ans. S’étant porté volontaire, il avait rejoint les rangs du prestigieux Groupe de Chasse le 3 avril 1944, au sein de la 3e escadrille. Il est crédité de sa première victoire aérienne en abattant un Focke-Wulf 190 allemand le 26 juin 1944 dans le secteur d’Orcha (Biélorussie). Le sous-lieutenant Taburet terminera la guerre, fort de 5 victoires confirmées et une probable.

JPEG

Gael Taburet était né le 12 novembre 1919 dans la commune de Messac, en Ille-et-Vilaine. Il avait rejoint l’Armée de l’Air en janvier 1938. A son retour en France, il continue de servir la Nation en restant fidèle au Régiment de chasse jusqu’en 1951, en tant que commandant d’escadrille, puis chef des opérations. Après différents postes au Maroc, en Allemagne ou en Algérie, le colonel Gaël Taburet prend sa retraite en 1963.

Avec lui s’éteint une génération de jeunes gens idéalistes, la passion du pilotage chevillée au corps, qui avaient décidé de continuer le combat pour la France au sein des Forces aériennes Françaises Libres. Tous volontaires, ils s’étaient jetés corps et âmes dans l’âpre bataille du front de l’Est, aux côtés de leurs camarades soviétiques, sacrifiant tout pour le retour de la Paix et de la Liberté en Europe.

Mais cette époque reste encore vivante grâce à André Peyronie, dernier mécanicien français, et quelques mécaniciens russes, à l’image de Youri Maksaev, témoins de cette formidable aventure d’hommes qu’était l’épopée du Régiment de chasse Normandie-Niemen de 1943 à 1945.

Plusieurs mécaniciens de l’épopée Normandie-Niemen (1943-1945) sont encore en vie. Il s’agit de :
1. Igor Rostislavovoich Ilin (Moscou, Russie)
2. Youri Andreevitch Maksaev (Moscou,Russie)
3. Lev Leonovitch Mikhailkov (Tiraspol, Transnistrie)
4. Valentin Ivanovitch Ogourzov (Iaroslav, Russie)

Crédits (photographiques et historiques) : Ceux du Normandie-Niemen. Yves Donjon

publié le 14/02/2017

haut de la page