Les entreprises normandes à la conquête de la Russie

Hervé Morin, Président de la Région Normandie et une délégation de chefs d’entreprises normands ont visité des sociétés françaises installées à Moscou. L’objectif est de développer l’exportation des produits made in Normandie vers la Russie.

Les entreprises de la délégation normande - Agrial (groupe agro-alimentaire) Spirit France (producteur de Calvados), la Cidrerie traditionnelle du Perche (producteur de cidre et poiré biologiques), Isigny Sainte-Mère (produits laitiers), Sodijantes (fabriquant de roues agraires), Sipi (solutions en protection incendie), Factem (produits acoustiques spécialisés) - multiplient les rendez-vous, organisés par Business France et l’Agence de Développement pour la Normandie, pour trouver des débouchés en Russie et poser des jalons pour l’avenir. À l’occasion de ce déplacement, Spirit France et son nouveau partenaire, Ladoga, entreprise de spiritueux moscovite, ont signé un contrat pour sceller leur nouvel accord de distribution sur le territoire russe.

« Renouer des relations commerciales, cela se prépare dès maintenant. La Normandie doit être prête quand l’embargo russe sur les produits alimentaires occidentaux sera levé » indique Hervé Morin.

Lors de ce déplacement en Russie, Hervé Morin est notamment accompagné de Jean Bizet, Sénateur de la Manche, Président de la commission des Affaires européennes, de Hervé Maurey, Sénateur de l’Eure, Président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, de François-Xavier Priollaud, Clothilde Eudier, Vice-Présidents de la Région Normandie, et de Daniel Génissel, Président de la Chambre Régionale d’Agriculture.

Hervé Morin a mené une série d’entretiens avec des responsables politiques russes, le ministre de l’Agriculture, Alexandre Tkatchev, le vice-ministre de l’Économie, Alexander Tsybulskiy, le Président de la commission internationale du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatcev, notamment sur les thèmes de l’agriculture et de l’agro-alimentaire.

Au cours de l’entretien avec Alexander Tsybulskiy, vice-ministre de l’Économie, le principe d’un partenariat privilégié avec la Russie a été acté notamment dans le domaine des entreprises de haute-technologie. La Russie a, en effet, débuté un programme spécifique de développement de start-up du numérique. Dans une zone économique spéciale, Innopolis, à Kazan au Tatarstan. Une délégation d’entreprises russes devrait donc se déplacer en Normandie début 2017 pour rencontrer les partenaires de Normandie French Tech et discuter d’investissements potentiels et d’implantations d’entreprises sur le territoire normand.

À l’issue de ces entretiens, Hervé Morin déclare : « c’est le début de partenariats industriels et de coopérations dans de nombreux domaines. Nous avons commencé à bâtir quelque chose. Le ministre de l’Agriculture m’a indiqué que son vice-ministre se rendra en Normandie en novembre pour échanger avec les industriels et les acteurs du monde agricole. Nous étudions quels peuvent être les débouchés agricoles supplémentaires pour les Normands ».

« Pour moi, l’un des rôles du Président de Région est de profiter de son influence politique pour développer des partenariats stratégiques » précise Hervé Morin.

L’Agence de Développement pour la Normandie a organisé un séminaire de promotion de la Normandie à l’Ambassade de France à Moscou, en présence des entreprises normandes et d’investisseurs russes. Ce séminaire avait pour objectif de présenter la Normandie sous un jour qui ne soit pas seulement axé sur sa qualité de vie mais aussi de mettre en avant le nouveau dynamisme économique qui s’amorce.

Traduction concrète de ces rencontres, en 2017, se tiendra une semaine de la Normandie à Moscou avec des grands chefs normands.

La Normandie se place au 6ème rang des régions françaises pour les exportations et 2ème au niveau de l’ouverture à l’international de ses entreprises (35% de ses entreprises exportent). Pourtant, en 2015, la Russie ne représente que 0,8% des exportations totales de la Normandie, se positionnant à la 24ème place de ses pays clients avec 254 millions d’euro.

publié le 11/10/2016

haut de la page