Le jumelage entre Tulle et Smolensk

L’accord d’amitié et de coopération entre Smolensk et Tulle a été signé le 30 mai 1981.
Depuis cette époque, et ce grâce à l’action des administration des deux villes et des associations d’amitiés Tulle-Smolensk et Smolensk-Tulle, ces relations se développent à un rythme élevé.
Le Comité de Jumelage Tulle Smolensk (dirigé par Huguette Gallet) et le « Club des villes jumelles Smolensk Tulle », (dirigé par Tamara Pourvina) jouent un rôle actif dans les relations culturelles et les actions éducatives entre les deux villes.

Malgré la différence notable en terme de population (il y a 16 000 habitants à Tulle et 320 000 à Smolensk), beaucoup de points communs existent entre les deux villes. Leur création date de la même époque, elles sont situés semblablement en promontoire d’un fleuve (le Dnepr et la Correze), elles eurent à souffrir particulièrement durant la seconde guerre mondiale. Enfin, elles sont bien connues toutes deux pour l’hospitalité de leurs habitants !

Depuis quelques années, les échanges entre les deux villes se sont intensifiés, avec des rencontres régulières de professionnels, d’écoliers, d’étudiants, d’acteurs de la vie culturelle. L’échange entre l’école Edmond Perrier et l’école n°32 de Smolensk permet ainsi aux jeunes habitants de découvrir la langue et la culture de leur ville partenaire.

Les échanges dans le domaine culturel, se développent depuis peu autour de la musique, avec la venue de groupes et d’ensembles dans la ville partenaire, prenant part notamment au festivals annuels « Les nuits de nacre » de Tulle et « Projet de Smolensk ».

Parmi les deux axes de coopération les pus importants, il convient de citer la culture et la médecine. Les médecins de Tulle (de l’association ECHO) et les employés du centre hospitalier comptent parmi les acteurs les plus actifs de la coopération entre Tulle et Smolensk, qui se concrétisent désormais avec l’organisation de stage pour les étudiants en médecine de Smolensk à Tulle.

La ville de Smolensk a pris également part aux rencontres internationales des villes jumelles du Limousin, où elle a été le seul représentant de la Russie, et a, à ce titre, attiré particulièrement l’attention des visiteurs.

publié le 20/01/2017

haut de la page