Le Prix Lavrentiev [ru]

Le programme

Pour sa quatrième édition du prix Lavrentiev, l’Ambassade de France en Fédération de Russie attribuera en 2016 trois prix d’une valeur de 4000 € à des post-doctorants citoyens de la Fédération de Russie, travaillant en France. Ce prix annuel est pour la première fois ouvert à toutes les disciplines scientifiques. Le cérémonie de remise des prix se fera dans le cadre des 50 ans de la coopération scientifique franco-russe.

La candidature sera présentée par le post-doctorant. Les prix seront versés aux laboratoires et utilisés en soutien aux activités de recherche des post-doctorants (exemples : organisation d’un colloque ou séminaire, missions, achat de matériels ou de livres, etc.).

Pour les candidats

Conditions d’éligibilité pour le post-doctorant Conditions d’éligibilité pour le laboratoire d’accueil Constitution du dossier
• Être citoyen de la Fédération de Russie et être âgé de moins de 35 ans à la date de dépôt du dossier.

• Avoir soutenu une thèse (кандидатская диссертация) en Fédération de Russie.

• Effectuer un séjour scientifique d’au moins 6 mois dans un laboratoire de recherche français, séjour se terminant à une date postérieure au 30 juin 2016 (le séjour doit être l’objet d’un contrat de travail).
• Être associé à un établissement public.

• Être situé sur le territoire français.
• CV du post-doctorant.

• Contrat liant le post-doctorant et le laboratoire d’accueil (ou attestation précisant quand ce contrat sera signé).

• Lettre commune du post-doctorant et du directeur du laboratoire d’accueil décrivant l’utilisation projetée de la subvention.
Dossier à envoyer par email, sous forme d’un fichier PDF unique inférieure à 2 Mo, avant le 15 janvier 2016 à
gautier.lamoine@diplomatie.gouv.fr

Résultats le 31 janvier 2016


PNG Michel Lavrentiev (1900-1980) : scientifique russe et soviétique. Mathématicien et mécanicien, il soutint sa thèse de doctorat en 1927 sous la direction de Nicolas Lusin, puis passa 6 mois en France pour se perfectionner. Par la suite, il enseigna à Moscou, Kiev et Novossibirsk. Son œuvre couvre un large spectre scientifique : analyse complexe, équations aux dérivées partielles, hydrodynamique, entre autres.
En 1957 il créa la Branche Sibérienne de l’Académie des Sciences de l’URSS et l’Akademgorodok de Novossibirsk.


publié le 15/12/2015

haut de la page