Le Ministère de l’Education russe ouvre une plateforme de formation ouverte et à distance (MOOC)

La nouvelle « Plateforme nationale d’éducation ouverte » fut inaugurée le 14 septembre 2015 dans le cadre de la 2ème Conférence Internationale sur les nouvelles technologies éducatives EdCrunch.

Ce projet, directement inspiré des plateformes d’éducation en ligne tel qu’edX et Coursera, naît de l’association de huit université russes parmi les plus prestigieuses : Université d’Etat Lomonossov de Moscou MGU, Université Polytechnique de St-Pétersbourg SPbPU, Université d’Etat de St-Péterbourg SPbGU, Université Nationale de recherche et de Technologie MISiS, Ecole des hautes études en sciences économiques EHESE, Institut de physique et de technologie de Moscou MIPT, Université fédérale de l’Oural USTU et Université Nationale de recherche en technologie de l’information, mécanique et optique de St-Pétersbourg ITMO.

En Russie, plusieurs acteurs se partagent déjà le marché des cours en ligne. Parmi les plus connus, le projet « Universarium », fréquenté par plus de 400.000 personne, auxquels s’ajoutent 120.000 utilisateurs de l’application mobile. Le site UNIWEB, créé en 2009, se distingue lui par son contenu payant.

L’agence J’son & Partners estime à 400 millions de roubles la valeur actuelle du marché russe de l’éducation en ligne. Les estimations tablent sur une valeur de 7 milliards de roubles pour l’année 2018.

Le site, disponible à l’adresse openedu.ru, sera gratuit en ce qui concerne l’accès aux cours, mais facturera à ses utilisateurs désireux d’obtenir un certificat la somme symbolique de 1000 roubles.

La nouveauté, par rapport aux différents acteurs existant, est que la plateforme a été conçue avec le soutien direct du Ministère de l’éducation et des sciences russe. L’intégralité du contenu sera donc conforme aux normes fédérales publiques d’enseignement. En conséquence, la législation russe autorisera les universités qui le souhaitent à inclure dans leurs programmes des disciplines étudiées en ligne, au niveau licence et master.

Le financement du projet pour les 3 ans à venir est fixé à hauteur de 50 millions de roubles par université, soit un budget total de 400 millions de roubles par an (environ 6 millions de dollars)
Pour comparaison, la société « Netology », un autre acteur sur ce marché en Russie, a déjà reçu 3,8 millions de dollars d’investissements privés ces deux dernières années.
Pour mémoire, la plateforme américaine edX, créé par Harvard et le MIT, a débuté en 2012 avec un budget de 60 millions de dollars.

Les porteurs du projet prévoient de lancer une centaine de cours d’ici mai 2016, et tablent sur 100.000 inscriptions avant la fin de l’année.

Rédacteur : Gautier Lamoine

Site officiel
Dossier de Kommersant

publié le 17/11/2016

haut de la page