Le Consul général de France a tiré vendredi un coup de canon depuis la Forteresse Pierre-et-Paul [ru]

Vendredi 11 mars à midi, Thibaut Fourrière et Vladimir Sédov, directeur du collège 227, ont tiré un coup de canon depuis la forteresse. Ce tir a été effectué en l’honneur des 16 collégiens de Pontoise arrivés en Russie dans le cadre d’un programme d’échange avec le collège 227 de Saint-Pétersbourg. Les adolescents logent ici chez leurs correspondants russes et ils les accueilleront en France prochainement en retour.

Ce tir traditionnel est inscrit dans les Statuts de la ville de Saint-Pétersbourg et date de l’époque de Pierre le Grand. Un canon installé sur le Bastion du Souverain annonçait par un tir le début et la fin de la journée de travail, les inondations dangereuses… Des coups de canons étaient donnés également à l’occasion de victoires militaires, d’évènements marquants dans la vie du pays et de la famille impériale, de visites de personnalités importantes à Saint-Pétersbourg. A la fin du XVIIIème, l’empereur Paul Ier ordonna de cesser les tirs quotidiens matins et soirs. Depuis 1865, un seul coup de canon est tiré tous les jours à midi sur les remparts de la forteresse.

C’est un astronome français, Joseph-Nicolas Delisle, membre de l’Académie des sciences de Russie, qui a proposé en 1735 de tirer un coup de canon depuis l’Amirauté après un signe de la tour de Kounstkaméra, qui se trouve en face. Pourtant, le premier coup de canon de midi a résonné dans le ciel pétersbourgeois le 6(18) février 1865 depuis la cour centrale de l’Amirauté.

publié le 15/03/2016

haut de la page