La question migratoire a réuni L’Europe et l’Asie [ru]

Le 22 avril, La Faculté des relations internationales de l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg a accueilli de chercheurs de Russie, de France et de Belgique, pour débattre des processus migratoires dans les régions eurasiatiques. M. Gérard Chaliand était l’invité d’honneur de la table ronde.

JPEGLa table ronde internationale « Intégration eurasiatique dans les nouvelles conditions géopolitiques » a réuni plus de 30 chercheurs de l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg, de France et de Belgique. Dans son discours d’ouverture, la doyenne de la Faculté des relations internationales, Mme Nikonova, a souligné que la coopération académique internationale était nécessaire pour résoudre les problèmes relatifs aux processus migratoires, et que l’expérience de l’Union européenne était intéressante pour la Russie. Selon Mme Nikonova, l’Union économique eurasiatique, qui réunit plusieurs pays de la région eurasiatique, peut devenir un lien entre l’Orient et l’Occident.

M. Thibaut Fourrière, Consul général de France à Saint-Pétersbourg, a partagé l’avis de Mme Nikonova : « La Russie et l’Union Européenne doivent travailler ensemble afin de partager leur expérience des processus migratoires, malgré leurs différences. Pour la France, les processus d’intégration en Russie, en Asie Centrale et au Caucase sont stratégiques. De plus, les processus migratoires en Europe concernent directement la crise en Asie Centrale où la Russie et la France sont impliquées ».

Gérard Chaliand, célèbre spécialiste de conflits armées, a participé à la section « Pays et l’Union eurasiatique et de l’UE et le défis migratoire : problèmes de l’intégration », animée par David Teurtrie, directeur du Collège universitaire français à Saint-Pétersbourg. M. Chaliand a beaucoup apprécié l’intervention de M. Tchernov, chercheur de l’Université de Saint-Pétersbourg, selon lequel la politique d’intégration des migrants est impossible sans unification linguistique. M. Chaliand estime également que l’Union européenne, qui réunit plus de 500 millions d’habitants, est capable d’accueillir 2 millions de migrants du Moyen Orient.

JPEG - 147.8 ko
Gérard Chaliand

publié le 28/04/2016

haut de la page