La place des arts

JPEG
La place des Arts

A l’origine, la place s’appelait Mikhaïlovskaïa (ou la place Michel) liée au fait qu’elle est située devant le palais élevé pour le grand-duc Mikhaïl, le frère de l’empereur Alexandre I. Aujourd’hui, elle est devenue la place des Arts et à son centre se trouve la statue de l’écrivain russe Alexandre Pouchkine.

JPEG
Mikhaïlovskï Dvorets ou le Musée russe

Le Musée russe se trouve dans le palais Mikhaïlovskï. Il s’agit d’un palais néo-classique construit entre 1819 et 1825 par Carlo Rossi, pour le grand-duc Mikhaïl Pavlovitch. Son épouse, Eléna Pavlovna avait reçu une éducation à Paris, dans la pension de Mme Campan. Son salon était fréquenté par l’élite intellectuelle russe et étrangère de Saint-Pétersbourg. En 1898, Nicolas II y a crée un musée public suivant le projet de son père Alexandre III. Aujourd’hui, le musée abrite l’une des plus importantes collections d’art russe du monde. Cependant, y sont également exposées quelques œuvres d’artistes français qui ont vécu à Saint-Pétersbourg. C’est le cas par exemple, du peintre Louis Caravaque ou encore du sculpteur Nicolas Gillet.

JPEG
Théâtre Mikhaïlovski

Inauguré le 8 novembre 1833, le théâtre Mikhaïlovskï (appelé aussi par la suite, le « théâtre français ») a accueilli dès son ouverture différentes troupes étrangères. Rapidement les français se sont imposés et au milieu du XIXème siècle, s’y sont installés. Les acteurs français faisaient découvrir au public péterbourgeois le répertoire des théâtres parisiens (vaudevilles et farces) et jouaient des pièces aussi bien classiques que contemporaines. Les spectacles attiraient la haute société mais aussi un public d’amateurs avertis. L’aristocratie venait le samedi – jour des premières. Les français de la capitale étaient nombreux parmi les habitués. Dans les années 1860, un genre nouveau inventé à Paris a fait son apparition – il s’agit de l’opérette. « La belle Hélène » d’Offenbach et « Nos intimes » de Sardou ont eu un succès immense. Au début du XXème siècle, le théâtre français passé de mode, perd de son prestige. En mars 1918, il est définitivement fermé.

JPEG
La grande salle de la Philarmonie Chostakovitch

Le bâtiment du n°2 rue Mikhaïlovskaïa a été construit en 1839 par Paul Jacquot pour l’Assemblée de la noblesse. Actuellement, il s’agit de la Grande salle de Philarmonie Chostakovitch. Il abrite une belle salle classique ornée de colonnes blanches réputée pour son acoustique (résultant d’aménagements réalisés à la fin du XIXème siècle). Parmi les artistes qui se sont produits à Saint-Pétersbourg, on peut compter Hector Berlioz, Camille Saint-Saëns et Claude Debussy.

JPEG
L’Hôtel Europe

Avant le réaménagement de ce quartier dans les années 1870, à l’angle de la perspective Nevski et de la rue Mikhaïlovskaïa, se tenait un hôtel restaurant appartenant à Jean Coulon, présenté par l’annuaire de l’époque comme le meilleur de la ville. En 1840, l’hôtel a été repris par un Allemand. En mai 1847, le danseur et chorégraphe Marius Petipa y a habité, à l’aube de sa carrière prestigieuse. A l’automne 1858, y a séjourné le poète Théophile Gautier, venu rédiger un guide de Saint-Pétersbourg. L’actuel hôtel Europe a été reconstruit en 1910 par Fiodor Lidval. En 1912, Alexandre Blok écrivait : "Du haut de l’hôtel Europe, Saint-Pétersbourg se fait passer pour Paris".

Suite de la visite :

L’île Vassilievski

D’une rive à l’autre du pont de la Trinité

Le quartier Liteiny

La perspective Nevski

Au fil de la Moïka

La Place du Palais

La place Saint-Isaac et ses alentours

La grande et la petite rues des Ecuries

Retour à la page principale

publié le 02/05/2016

haut de la page