Journée internationale de la Terre nourricière

La signature de l’accord de Paris sur le climat a lieu au cours de la journée de la Terre nourricière

Cette année, la célébration du jour de la Terre coïncide avec la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat qui se déroule dans les instances centrales des Nations unies à New York. L’accord a été conclu par toutes les 196 parties de la conférence-cadre de l’ONU sur le changement climatique du 12 décembre 2015 à Paris. Dans le cadre de cet accord, les pays sont convenus à des efforts communs pour limiter l’augmentation de la température moyenne à un indice inférieur à 2 degrés, et, avec le constat de conséquences sérieuses, tendre vers un indice de 1,5 degré. Dans cette tâche consistant à assurer une rapide mise en œuvre de l’Accord, la cérémonie de la signature a lieu au cours du premier jour à partir duquel l’Accord sera ouvert à la signature.

L’Assemblée générale, reconnaissant que la « Terre nourricière » s’avère être une appellation répandue pour notre planète dans de nombreux pays et qu’elle représente la réciprocité entre l’être humain, les autres êtres vivants et la planète, a proclamé que le 22 avril soit la journée internationale de la Terre nourricière.

Le sujet de l’année 2016 : des arbres pour la planète

Le jour de la Terre nourricière a été célébré pour la première fois aux États-Unis d’Amérique en 1970 avec le soutien de l’organisation Earth Day Network. Le but de cette organisation est la popularisation et la diversification dans le monde entier du mouvement écologique qui doit devenir l’instrument le plus actif dans la création d’un milieu sain et stable de résolution des problèmes de changement climatique et de sauvegarde de la planète pour les générations futures. À l’approche du 50e anniversaire de la célébration de ce jour, dans le cadre du sujet de cette année, cette organisation prévoit de planter 7,8 milliards d’arbres pendant cinq ans.

Pourquoi des arbres exactement ?

Les arbres aident à lutter contre le changement climatique.

Les arbres absorbent le gaz carbonique excédentaire de l’atmosphère. En une année, 4 000m² d’arbres à maturité absorbe le volume de gaz carbonique rejeté par une voiture ordinaire sur 42 000km de course.

Les arbres nous aident à respirer de l’air propre

Les arbres
absorbent les odeurs et les polluants gazeux (par exemple, les oxydes d’azote, l’ammoniac, les dioxydes de souffre, l’ozone) et retiennent leurs particules dans leurs feuilles et leurs racines.

Les arbres aident à lutter contre la diminution de la biodiversité. En plantant des espèces d’arbres adéquates, nous compensons la réduction de la biodiversité mais également lions entre elles les zones d’habitat dans diverses masses forestières.

Les arbres
sont nécessaires à la survie des sociétés. Les arbres aident les sociétés à atteindre la stabilité économique et écologique sur le long terme, ils fournissent également de la nourriture, de l’énergie et des ressources.

publié le 26/04/2016

haut de la page