Ivan Ourgant parle de la France

Trois questions à l’acteur et présentateur de télévision, Ivan Ourgant
JPEG

Ivan quelle relation avez-vous avec la France ?
J’aime beaucoup Paris et je recommande aux Russes, à ceux qui sont intéressés en général par la possibilité de voir un autre pays d’aller en France y compris ailleurs qu’à Paris. Je ne peux pas dire dans la province française (car le mot provincia ne recouvre pas la même réalité en russe), bien que même le mot « provincia » dans notre langue vienne en partie du mot « Provence » enfin, je suppose. Il faut obligatoirement aller à Lyon, à Aix-en-Provence, à Marseille et dans le Nord de la France, dans les petites villes aussi. Mon rêve, en réalité, en tant qu’amateur de vélo est de faire le Tour de France. Je veux dire en vrai : prendre mon vélo et rouler à 4 km/h.

Aller à Paris, c’est une autre question pour Roubaix – je roule sur un vélo dénommé Roubaix. Et je sais qu’on roule là-bas sur des pavés. Paris-Roubaix est une course de 280 km faisable en un jour pour les sportifs mais pour moi cela durerait 280 jours, mais pourquoi pas. En plus, il me semble que c’est un moyen d’attirer les touristes et les gens qui aiment le vélo. Le vélo se développe chez nous en ce moment. Paris est la première ville dans laquelle j’ai vu des voies cyclables, maintenant cela a fait son apparition à Moscou aussi. Je pense que les gens qui aiment rouler en vélo à Moscou et qui aiment le vélo en général iront avec plaisir à Paris et puis plus loin ensuite.

Pensez-vous que votre programme (Tour de France) a stimulé l’apparition de parcs à vélos à Moscou ?
Honnêtement, il m’est agréable de le penser. Cela me fait plaisir de penser que tout ce qui se passe de bien dans ce pays survient grâce à moi. Mais je ne peux le garantir.

On dit souvent que les Français ne parlent pas anglais. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Ils ne parlent pas et c’est un problème car moi, je ne peux dire que trois mots en français et trois en italien avec un accent pas trop fort, ce qui me prive de la possibilité de parler anglais avec les Français. De toute façon, je préfère toujours parler avec les gens dans leur langue. Ma femme me gronde et me dit « qu’est-ce que tu fais avec un accent pareil ? » Mais il me semble que cela fait plaisir aux gens de voir que j’essaye de leur parler dans leur langue. D’autant que je comprends parfaitement qu’il soit plus difficile pour les Français de parler russe que pour nous de parler français.

Pour ressentir vraiment la France, il ne faut pas y aller pour un ou deux jours. Il faut arriver et s’imprégner lentement. Ensuite on s’habitue à ce que l’on puisse dîner trois heures d’affilées au lieu de 30 minutes comme on le fait d’habitude à Moscou. Simplement parce que c’est l’usage et que ce n’est pas une procédure rapide. On peut s’habituer aussi à ce que les Français déjeunent et boivent du vin dans la journée. C’est l’une de nos traditions préférées en France avec Vladimir Vladimirovitch Pozner. Nous buvons toujours du vin dans la journée. Et cela se voit sur certaines images de programme.

publié le 01/08/2016

haut de la page