France - Russie : Accord sur la reconnaissance des diplômes

Signature par l’Ambassadeur de France Jean-Maurice Ripert, et le ministre de l’Éducation et de la Science de la Fédération de Russie, M. Dmitri Livanov, de deux accords bilatéraux importants

L’accord sur la reconnaissance des diplômes, des qualifications et des grades universitaires

Fruit de plus de deux ans de travail entre les ministères russe et français de l’Enseignement et de la Recherche, cet accord intergouvernemental porte à la fois sur les diplômes français en Russie et russes en France, ainsi que sur les niveaux intermédiaires entre ces diplômes, du baccalauréat au doctorat.
Les nouveaux bacheliers français 2015 pourront ainsi postuler pour entrer dans une université russe en septembre dans les mêmes conditions que les diplômés russes du secondaire. De même, un étudiant russe ayant achevé sa première année de Maguistratura pourra sans restriction administrative candidater en deuxième année de Master en France.

L’accord permettra donc de faciliter la mobilité étudiante entre nos pays, notamment des étudiants des grandes écoles françaises d’ingénieur et de commerce souhaitant venir étudier en Russie, qui étaient les premiers à souffrir de la non-reconnaissance des diplômes et niveaux. Il renforcera également la lisibilité des diplômes français et russes sur les marchés du travail.

Le partenariat Hubert Curien « Kolmogorov »

Ce partenariat est un nouvel instrument financier créé pour soutenir des projets de recherche entre scientifiques de nos deux pays pour une durée allant jusqu’à 3 ans. Le ministère des Affaires étrangères, qui a développé ce type d’actions dans plus de quarante pays, a travaillé conjointement avec le ministère russe de l’Education et de la Science pour le mettre en place. « Kolmogorov » permettra de renforcer notre coopération scientifique et technologique, à côté des partenariats exemplaires existants déjà, comme celui du CNRS avec la Fondation russe pour la recherche fondamentale et la Fondation russe pour les sciences humaines, autour de disciplines d’intérêt communs, en encourageant particulièrement la participation de jeunes chercheurs.

La deuxième partie de la journée s’est déroulée à l’Institut Français de Moscou pour un événement dédié aux premiers bénéficiaires de l’accord côté russe : les étudiants.
La journée s’est terminée par une réception à la résidence de France en l’honneur des boursiers du gouvernement français et en présence de représentants d’entreprises et d’universités françaises et russes intéressées par la coopération et par les opportunités ouvertes par la signature de cet accord.

Vladimir Salnikov, chercheur en France et lauréat du prix Levrentiev, et Elena Lyssak, boursière d’excellence de l’EHESS, ont accordé un entretien à l’Ambassade de Russie en France.

diplômes, coopération universitaire

publié le 02/10/2015

haut de la page