Euro 2016 - Incidents avec des supporteurs

Euro 2016 - Incidents avec des supporteurs

Propos devant la presse de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (Brandenburg an der Havel, Allemagne, 15 juin 2016)

Quelle que soit leur nationalité, qu’ils soient Russes, qu’ils soient Français, qu’ils soient Britanniques, Allemands, tous ceux qui viennent, ils viennent pour la fête du football. Ça vaut pour les Russes, les Britanniques que la justice française traite de la même façon. Et la majorité d’entre eux se comporte pacifiquement, dignement, avec l’amour du sport. Quelques-uns, malheureusement, se comportent mal et pour différentes raisons rentrent dans un processus de violences que nous ne pouvons pas accepter.

Donc il ne s’agit pas de polémiquer, il s’agit de ne montrer du doigt personne, aucun pays en particulier.

Et comme je le répète encore, il arrive que des Français se comportent de la même façon. Donc, ils seront traités dans le respect des lois de notre pays, de la même façon, c’est à dire en stoppant cette violence qui est inacceptable et en présentant à la justice les personnes concernées. Et encore une fois, je le répète, dans le respect de nos lois comme des lois internationales.

Violences commises en marge de l’Euro 2016

La justice française poursuivra dans le respect du droit et sans aucune discrimination les auteurs des violences commises en marge de l’Euro 2016.

Lors de son entretien au Ministère russe des affaires étrangères, le 15 juin après-midi, l’Ambassadeur de France en Russie a rappelé la réalité des faits concernant l’interpellation en France le 14 juin au matin de supporters russes soupçonnés d’avoir participé aux graves violences s’étant déroulées dans les rues de Marseille le 11 juin au soir et susceptibles de se rendre à Lille pour en commettre d’autres.

Il a rappelé les conditions parfaitement conformes au droit dans lesquelles ces interpellations ont pris place, en parfaite transparence vis-à-vis des autorités russes, le Consul général de Russie à Marseille s’étant rendu sur les lieux des interpellations après avoir été prévenu par les autorités françaises au début de l’opération.

Il a souligné que des supporters de plusieurs pays avaient participé aux violences inacceptables de Marseille et que la justice française les poursuivait dans le respect du droit et sans aucune discrimination. Il revient désormais aux autorités judiciaires de déterminer précisément les responsabilités des personnes placées en garde à vue.

Il a indiqué que le gouvernement français restait déterminé dans son action avec l’UEFA pour empêcher les fauteurs de trouble qui voudraient gâcher la fête de l’Euro. La coopération de police et de justice avec les pays participant à l’Euro 2016, déjà très active est renforcée et des mesures de prévention sont prises pour limiter les risques de confrontation entre les supporters.

publié le 15/07/2016

haut de la page