Ekaterina Iourievna Guénieva s’est éteinte

Le monde du livre - bibliothécaires, éditeurs, universitaires - la communauté de ceux pour qui « le 21è siècle sera humaniste, ou ne sera pas » perdait hier une grande figure.

Ekaterina Iourievna Guénieva s’est éteinte, jeudi 9 juillet, après avoir consacré sa vie à défendre les diversités culturelles et linguistiques, comme le fondement d’une société universelle pacifiée.

Cette vision du monde, Mme Guénieva, Directrice générale de la Bibliothèque fédérale des littératures étrangères parmi d’autres fonctions tout aussi prestigieuses, l’a portée et exprimée dans les plus grandes institutions russes et internationales, Commission Russie et Bureau du Comité international Mémoire du monde au sein de l’UNESCO, Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires et d’Institution.

La France, qui a remis à Mme Guénieva les insignes de la Légion d’Honneur en 2009, a aussi perdu hier l’un des principaux acteurs des échanges culturels entre nos deux pays.

publié le 15/07/2016

haut de la page