ERA.NET Rus Plus marque une nouvelle étape dans la coopération scientifique entre l’Union Européenne et la Russie [ru]

Les 1er et 2 juillet derniers, des agences de financement de la recherche représentant une trentaine de partenaires de France, d’Autriche, de Belgique, d’Estonie, de Finlande, d’Allemagne, de Grèce, d’Israël, de Lettonie, de Pologne, de Roumanie, de Slovaquie, de Suisse, de Turquie et de Russie se sont retrouvés à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg pour sélectionner les projets collaboratifs pour un financement dans le cadre d’ERA.Net RUS Plus.

JPEG

Le programme ERA.Net RUS Plus a été lancé officiellement en 2013 au moment du 7ème Programme cadre pour la recherche et le développement dans le but de renforcer la coordination des activités nationales de recherche ainsi que d’en améliorer le financement transnational entre l’Europe et la Russie.

Avec plus de 300 réponses aux deux appels à projet - l’un sur la Science et la Technologie (plus particulièrement les nanotechnologies, l’environnement et le changement climatique, la santé, les sciences sociales et humaines), et l’autre sur l’innovation - cette initiative a clairement démontré l’intérêt des chercheurs russes et européens pour collaborer ensemble.

Au total la contribution financière de 20 millions d’euros des bailleurs de fonds nationaux et régionaux sera répartie entre 62 projets lauréats (18 pour l’innovation et 44 pour la S&T). ERA.NET RUS Plus peut d’ores et déjà être considéré comme étant un grand succès. En plus d’être le plus grand ERA.NET géographique, c’est aussi et surtout une initiative phare de la coopération scientifique entre l’UE et la Russie.

La France était présente sur l’appel S&T. L’Ambassade de France en Fédération de Russie est l’un des trois partenaires financiers français de cet ERA.NET avec le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le CNRS. Leurs contributions financières et celle de la Commission européenne ont permis de retenir 21 projets avec coordination ou partenaire français.

Pour plus d’informations >>

publié le 29/02/2016

haut de la page