Commémorations du 11 novembre - Jour du Souvenir

Le 11 novembre est célébré comme le Jour du Souvenir en France pour rappeler la signature de l’Armistice le 11 novembre 1918 mettant fin à la Première guerre mondiale. Ce jour commémore les sacrifices et les victimes de la Grande guerre qui a laissé plus de 18 millions de morts à l’échelle mondiale (en France 1 397 800 pertes militaires et 300 000 pertes civiles). Ce Jour du Souvenir est ainsi célébré pour rappeler aux nouvelles générations l’ampleur de l’atrocité qu’a connu l’Europe dans ce conflit et a vocation à consacrer le rapprochement fraternel des peuples. En France, on a pour coutume de porter un bleuet lors des commémorations. La couleur de la fleur rappelle celle de l’uniforme des Poilus et symbolise les victimes du premier conflit mondial. La France rend hommage par extension à toutes les personnes mortes pour la France. La cérémonie officielle s’est tenue à Paris, sous l’Arc de Triomphe en haut de l’avenue des Champs Elysées, en présence du Président de la République François Hollande ainsi que des anciens chefs de l’Etat.

En Russie, la France a organisé une cérémonie en présence de l’Ambassadeur de France M. Jean-Maurice Ripert et de l’Attaché Défense le Général de Brigade Guy Nuyttens qui s’est déroulée au cimetière de Vvedenskoye dans le quartier de Lefortovo à Moscou. Le cimetière abrite un carré français où l’on trouve notamment les monuments funéraires des pilotes français de l’escadron Normandie-Niémen.

Extraits du discours de l’Ambassadeur de France prononcé le 11 novembre 2015 au cimetière de Vvedenskoye :

« Du plus humble monument aux morts de la plus petite commune de France jusqu’à l’Arc de Triomphe à Paris, ce jour est l’occasion de rappeler à toutes les générations l’ampleur des sacrifices consentis par nos anciens.
Ici à Moscou, c’est le modeste carré français du cimetière de Vvedenskoyé qui nous tient lieu d’espace de mémoire et nous incite au recueillement.
En 50 mois, la Grande Guerre aura mobilisé 64 millions de soldats, causé la mort de plus de 18 millions de personnes, dont 9 millions et demi de soldats.
L’Allemagne, la Russie et la France subirent les plus lourdes pertes.

[…]

Ici à Moscou, nous avons bien sûr une pensée particulière pour les 20 000 soldats russes qui combattirent en France de juin 1916 à mai 1917 sur le front de Champagne.

[…]

Plus de 8 000 soldats russes sont tombés sur notre sol. Ils reposent dans les cimetières français et au cimetière militaire russe de Saint-Hilaire-le-Grand dans la Marne, ayant rejoint pour l’éternité leurs aînés tombés en août 1914 sur le front Oriental.

[…]

En ce jour de mémoire, à ceux qui reposent ici, soldats de la Grande armée ou héros de l’épopée du Normandie-Niemen tombés au champ d’honneur, et qui savaient mieux que quiconque le prix de la guerre, nous devons cet hommage. Leur sacrifice n’a pas été vain.

En ce jour de célébration de la victoire de 1918, souvenons-nous de la fraternité d’armes franco-russe, forgée dans de nombreux combats communs, et gardons précieusement la mémoire de tous ceux qui l’ont faite vivre ! »

publié le 12/11/2015

haut de la page