Campagnes de prévention du SIDA en France

Comment fait-on en France des campagnes de prévention du SIDA auprès du grand public ?

Des campagnes de prévention du SIDA sont régulièrement réalisées en France, avec la diffusion de spots sur les grandes chaines de télévision. En 2013 et 2014, le thème retenu était la promotion du préservatif.
En 2015, pour la Journée mondiale de lutte contre le sida 2015, c’est le dépistage du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles qui a été retenu. La connaissance du statut sérologique représente un enjeu majeur de prévention : cela signifie pouvoir se protéger, protéger les autres et bénéficier, le cas échéant, d’une prise en charge médicale efficace.
Pour le compte du ministère de la santé, l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé)a élaboré une nouvelle campagne télévisée et d’affichage, complétée d’un dispositif de terrain original afin d’installer le réflexe du test de dépistage pour tous, tout au long de la vie.

Le message

« Se faire dépister, c’est prendre soin de son avenir »

Tomber amoureux, s’engager dans la vie de couple, prendre son indépendance, devenir parents… sont autant d’occasions, de raisons de se faire dépister du VIH et des autres IST. C’est pourquoi cette année, le slogan choisi pour la campagne inscrit la démarche du dépistage dans une perspective d’avenir, et ne la restreint pas seulement à une situation de prise de risque (rapport sexuel non ou mal protégé). Afin de s’adresser à tous, la campagne met en scène des femmes et des hommes, seuls ou en couple, jeunes ou plus âgés, de toutes origines, qui, quelles que soient leurs orientations sexuelles, affirment faire le test parce qu’ils sont « amoureux », « engagés », « prêts », « dignes de confiance », « décidés », « indépendants », « responsables »...

Les supports

Ce message est décliné sur plusieurs supports : télévision (cinq spots de vingt secondes et un de quarante secondes diffusés pendant trois semaines à partir du 1er décembre en France métropolitaine et dans les Antilles-Guyane), affiches (sept visuels), bannières web….

Les spots

Suivez les liens :

Des rendez-vous en région

Dans huit gares en métropole et dans plusieurs lieux publics des Antilles-Guyane, les passants seront invités à utiliser des cabines photomatons affichant la question « Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? ». Le ou les utilisateurs fait/font un choix entre « amoureux », « engagés », « prêts », « dignes de confiance », « décidés », « indépendants », « responsables », etc. Portrait et « humeur » sont alors intégrés, selon les codes visuels de la campagne, dans un cliché sur lequel apparaît le message « Je fais le test ». Le tirage photo est remis à la personne photographiée accompagné d’un document indiquant les centres de dépistage gratuit les plus proches. L’utilisateur peut aussi recevoir le cliché par courriel afin de le partager sur les réseaux sociaux.

Faciliter et banaliser le recours au dépistage

Aujourd’hui, on estime à 30 000 le nombre de personnes en France qui ignorent leur séropositivité. Connaître au plus tôt son statut sérologique, c’est pouvoir bénéficier entre autres d’une meilleure prise en charge thérapeutique. L’accès au dépistage du VIH est aujourd’hui facilité par les TROD (Tests Rapides à Orientation Diagnostique, mis en place en 2010) et l’introduction récente de tests d’autodépistage disponibles sans ordonnance en pharmacie.

Plus d’information ?
Page des campagnes de prévention du SIDA sur le site de l’INPES

publié le 15/02/2016

haut de la page