Ballet Nice Méditerranée à Saint-Pétersbourg [ru]

Le soir du 21 septembre, le théâtre Mikhailovsky a accueilli l’unique représentation donnée à Saint-Pétersbourg par le ballet de Nice, dirigé par Éric Vu-An.

JPEGLes 4 ballets en un acte ont rendu hommage à Saint-Pétersbourg et aux personnalités importantes du monde du ballet et de la musique. Les jeunes danseurs de la Côte d’Azur ont charmé le public pétersbourgeois.

Le programme de la soirée a démontré toutes les capacités physiques et artistiques de la troupe. La représentation s’est ouverte avec le ballet « Concerto Barocco » de George Balanchine sur une musique de Bach. C’est une des œuvres les plus connues de « Mr. B. ». Mis en scène pour la première fois dans les années 1940 pour les étudiants de l’Ecole américaine de ballet, ce ballet a été représenté lors de l’inauguration du New York City Ballet en 1948. Il correspond au rêve du chorégraphe : « voir la musique et entendre la danse ».

Les ballets d’Oscar Araiz sont difficiles à classifier : les idées du créateur argentin consistent en l’unité des rythmes contemporains, de la discrétion classique et du langage plastique original. Le public pétersbourgeois a pu apprécier deux de ses œuvres, « Rhapsodie » sur une musique de Serge Rachmaninov, et « Adagietto » sur la 5ème symphonie de Gustave Mahler.

JPEGLes nouvelles tendances chorégraphiques ont coloré le ballet « Jeux de Troie » de Robert North. Le metteur en scène invite les danseurs à participer à un essai de bataille, sur une musique brésilienne de style batucada.

JPEG

Le Ballet de l’Opéra de Nice a été créé en 1947 sous l’impulsion de Pierre Pasquini. Son premier maître de ballet est Madame Françoise Adret. Jusqu’en 1959, la direction du ballet fait appel à des chorégraphes de renom ainsi qu’à des étoiles invitées afin de présenter des créations liées aux commandes musicales de l’Opéra. Après une parenthèse de quelques années, la nouvelle Municipalité souhaite redonner ses lettres de noblesse à la danse et décide de redynamiser la compagnie de l’Opéra de Nice en la dotant d’un Directeur Artistique de premier ordre. Le choix se porte sur Éric Vu-An, danseur réputé, passé par l’Opéra de Paris, ayant collaboré avec les plus grands chorégraphes et qui a déjà dirigé plusieurs théâtres. Avec son arrivée en 2009, la compagnie prend un nouvel essor en devenant « Le Ballet Nice Méditerranée ». Afin de mieux servir le répertoire et la vision artistique du nouveau directeur, huit postes de danseurs solistes sont alors créés. Des collaborations sont mises en place avec d’autres structures telles que le département danse du C.N.R.R (Conservatoire de Nice) et l’Ecole de Danse Supérieure de Cannes Rosella Hightower, ainsi qu’avec le Monaco Dance Forum pour lequel Le Nouveau Ballet Nice Méditerranée est invité à se produire en décembre 2009, dans le cadre des commémorations du Centenaire des Ballets Russes.

JPEG

publié le 05/10/2015

haut de la page