Autres accords

Le CNRS a par ailleurs signé des accords avec :
•l’Académie des Sciences de Russie pour cofinancer des échanges ;
•la Fondation russe pour la recherche fondamentale pour cofinancer des projets à différents stades de développement : Projets de coopération scientifique internationale PICS.
Il existe 367 PICS dans le monde en 2010 dont 63 en cours avec la Russie
Le PICS est un projet scientifique établi et présenté conjointement par deux équipes de recherche, l’une au CNRS et l’autre à l’étranger. D’une durée de 3 ans non renouvelable, il vise à consolider et formaliser une coopération suivie avec un partenaire étranger ayant déjà donné lieu à une ou plusieurs publications communes. Un PICS permet à une équipe d’un laboratoire affilié au CNRS (UPR/UMR) de recevoir des crédits complémentaires pour le financement de missions, d’organisation de séminaires et de réunions de travail.
•l’Université d’État de Moscou (MGU) dans le but d’élargir et développer les collaborations sous de nouvelles formes. Un appel à proposition pour des projets conjoints de deux ans analogues aux conventions d’échange avec l’Académie des sciences de Russie sera mis en place à partir de 2011. L’objectif est de faciliter en particulier la naissance de nouvelles collaborations entre des laboratoires mixtes CNRS – université et des jeunes scientifiques de l’UEML, qui est le premier établissement d’enseignement supérieur en Russie.

•le JINR (Joint Initiative for Nuclear Research).
•la Fondation russe pour les sciences humaines

Vous trouverez plus d’information sur le site internet du CNRS.

Autres instituts
Mis à part le CNRS (recherche fondamentale) , le CNES ( Espace) et le CEA (nucléaire) qui ont des représentations permanentes à Moscou, d’autres instituts français ont développé des liens avec la Russie et peuvent apporter des contributions financières :
•l’IFREMER dans le domaine de l’océanographie ;
•l’INRA a développé des projets en microbiologie des sols et en recherche sur les protéines ;
•le BRGM a créé un laboratoire conjoint avec l’Institut Vernadski de Moscou pour développer de nouvelles méthodologies basées sur les Systèmes d’informations géologiques.

publié le 16/12/2010

haut de la page