Asssies universitaires du français 2015

Les Assises universitaires de français réunissent tous les ans les professeurs référents du réseau linguistique des universités partenaires de l’Ambassade de France en Russie. Outre la dimension scientifique et didactique des échanges, elles permettent de faire le bilan des actions menées dans ce réseau et d’esquisser les perspectives à venir afin de promouvoir l’enseignement-apprentissage du français au sein des universités russes, tant pour former des spécialistes de la langue (enseignant, interprètes, traducteurs) que des spécialistes d’autres disciplines. Cette année, 170 enseignants représenteront 110 universités russes, implantées dans 60 villes sur l’ensemble du territoire.

JPEG

« Enseigner le français avec le numérique : quelles nouvelles pratiques pour la classe de langue ? »

Université pédagogique d’Etat de Moscou (Propsekt Vernadskogo, 88)

28-29 septembre 2015


Télécharger le programme de l’événement.

Argument du colloque

Le numérique a profondément modifié notre rapport aux savoirs. Le développement de l’édition numérique, des publications scientifiques en ligne, des media numériques entraîne de nouvelles pratiques d’écriture et de lecture et interroge le rapport texte/image. Sur le plan sociologique, les pratiques collaboratives de collecte d’information et de constitution des savoirs, reposant sur la notion clé de « partage », tendent à abolir la distance entre les professionnels, traditionnels détenteurs de savoirs, et le grand public. Dans le domaine plus spécifique des langues, l’essor récent du traitement automatique des langues a bouleversé le champ de la traduction, de la linguistique et plus généralement du traitement des corpus de textes.

Ces mutations ont naturellement des conséquences sur les mécanismes d’enseignement-apprentissage et ont participé à la remise en cause des institutions éducatives. Les concepts de « centration sur l’apprenant », de « classe inversée », de « pédagogie de projet » ont trouvé une application concrète dans l’usage des TICE, qui suscitent néanmoins des débats au sein des milieux éducatifs. Si les Etats russe et français adoptent, dans leurs réformes en cours, une politique volontariste visant à faire entrer l’école et l’université dans « l’ère du numérique », de nombreux enseignants et didacticiens soulignent les dangers du « tout-numérique » : phénomène de mode, discours démagogique encourageant le refus de l’effort, sidération devant le prétendu miracle de la modernité, triomphe de la technique sur la science, mirage de la société de consommation, ultime dérive d’un monde fondé sur l’apparaître et l’éphémère… il n’est point de mot trop fort pour condamner ce qui est perçu comme une remise en cause des rôles respectifs de l’enseignant et de l’élève et de leur rapport respectif au savoir.

Sans prétendre trancher définitivement dans ce débat, on cherchera, dans le cadre des Assises universitaires du français 2015, à définir quelques pistes d’utilisation légitime du numérique dans le cadre de l’enseignement-apprentissage du français dans les universités russes. On ne saurait se contenter de considérer l’Internet comme un vaste répertoire de « documents authentiques », ou comme un catalogue d’outils mis à la disposition des enseignants. La nature même des modes numériques de communication et de diffusion des savoirs encourage la mise en place de nouveaux processus d’acquisition des connaissances et oblige ainsi à reconsidérer la relation enseignant/étudiant. L’accent sera donc mis, non sur les outils numériques, mais sur les pratiques pédagogiques qu’ils peuvent susciter. On s’attachera notamment aux deux perspectives suivantes :

  • Le numérique au service d’une approche actionnelle de l’enseignement-apprentissage des langues : comment favoriser l’acquisition des 4 compétences définies par le CECRL ?
  • Le numérique au service de l’ouverture aux discours scientifiques : quel parti le professeur de langue peut-il tirer des nouveaux espaces d’enseignement, des plateformes d’autoformation, des sites de vulgarisation scientifique pour faciliter l’accès de ses étudiants à des discours dont il n’est pas lui-même spécialiste ?

Intervenants

  • Valentina Borissova, Maître de conférences à l’Université d’Etat d’Orenbourg
  • Nadejda Buntman, Maître de conférences à l’Université d’Etat de Moscou
  • Mireille Choffrut, Responsable du Bueau du Livre (Institut français de Russie)
  • Matthieu Cisel, Doctorant à l’ENS Cachan
  • Evgenia Dutikova, Conseillère pédagogique (Britannia)
  • Guillaume Garreta, Attaché de coopération universitaire (Institut français de Russie)
  • Yulia Glukhova, Maître de conférences à l’Université pédagogique d’Etat de Saint-Pétersbourg Hezen, formatrice TV5 Monde
  • Nicolas Guichon, Professeur à l’Université Lyon 2
  • Larissa Jadan, Conseillère pédagogique (Britannia)
  • Olga Kozarenko, Maître de conférences à l’Université de finance près le gouvernement de la Fédération de Russie
  • Geneviève Lameul, Maître de conférences à l’Université Rennes 2
  • Bruno Mègre, Responsable du département évaluation & certifications du Centre international d’études pédagogiques
  • Alexis Michel, Conseiller pour la science, la technologie et l’espace (Ambassade de France en Russie)
  • Svetlana Mikhaylova, Maître de conférences à l’Université pédagogique de la ville de Moscou
  • Siméon Mirzayantz, Attaché de coopération audiovisuelle (Institut français de Russie)
  • Elena Nikiforova, Maître de conférences à l’Université pédagogique d’Etat de Toula Léon Tolstoï
  • Viktoria Nikolaeva, Maître de conférences à l’Université pédagogique de la ville de Moscou
  • Cécile Polivka, Responsable éditoriale de la revue La Dame de Pique
  • Natalia Putilina, Maître de conférence à l’Université d’Etat de la Région de Moscou
  • Elena Spasskaya, Maître de conférences à l’Université linguistique d’Etat de Moscou
  • Adela Talchiu-Chirita, Administratrice au Bureau Europe centrale et orientale (Agence universitaire de la Francophonie)
  • Greta Tchesnovitskaya, Rédactrice en chef de La langue française
  • Tatiana Tchistiakova, chargée de mission pour la coopération éducative et linguistique (Institut français de Russie)
  • Virginie Tellier, Attachée de coopération pour le français (Institut français de Russie)
  • André Tricot, Professeur à l’ESPE de Toulouse
  • Edwin Zaccaï, Professeur à l’Université libre de Bruxelles

Informations pratiques...

Les Assises ont lieu à l’Université pédagogique d’Etat de Moscou, 88, prospekt Vernadskogo à 10-15 minutes à pied de la station de Métro Yugo-Zapadnaya (ligne 1 rouge).

Les participants des régions seront hébergés à l’hôtel Salut, 158, Leninskij Prospekt. Ils peuvent s’y rendre dès le dimanche 27 au soir, en fonction des horaires d’arrivée qu’ils nous ont préalablement indiqués.

Le 28 septembre, l’accueil s’effectuera dans le hall principal de l’Université, à partir de 9h. Prière de se munir d’un passeport.

Les Assises seront suivies d’une journée de formation des chefs de centres DELF/DALF.

publié le 23/09/2015

haut de la page